Comment mettre en place une stratégie de RSE efficace ?

De plus en plus d’entreprises s’investissent dans des pro­jets de Res­pon­sa­bi­li­té sociale des entre­prises (RSE). Clients et acteurs du déve­lop­pe­ment inter­na­tio­nal ont de plus en plus d’exigences en la matière. Trans­pa­rence et éthique sont deman­dées aux entre­prises : le déve­lop­pe­ment durable (social, envi­ron­ne­men­tal et éco­no­mique) doit être une ques­tion davan­tage inté­grée au sein des entre­prises et des orga­ni­sa­tions. Afin que la RSE ne se réduise pas à de la « bonne conscience » de la part des direc­tions, il faut repen­ser en pro­fon­deur cette notion et son inté­gra­tion dans l’ADN même d’une entre­prise. C’est ce à quoi s’attelle Ahim­sa Fund en ten­tant de faire cor­res­pondre des objec­tifs de déve­lop­pe­ment durable avec une culture glo­bale d’entreprise tour­née vers la RSE. Voyons ça d’un peu plus près…

RSE session Ahimsa Forum

Entraîner l’ensemble des collaborateurs dans une véritable culture RSE

Lors du der­nier Forum Ahim­sa, la 5e ses­sion (sur un total de 8) était orga­ni­sée autour du thème sui­vant : « Les nou­veaux modèles éco­no­miques et finan­ciers ». L’idée était d’aborder en pro­fon­deur les dif­fé­rentes inno­va­tions finan­cières et autres busi­ness models offrant la pos­si­bi­li­té à une socié­té de rem­plir les nou­veaux objec­tifs en termes de déve­lop­pe­ment durable.

Les nou­veaux modèles éco­no­miques et finan­ciers
Aux côtés de notre par­te­naire Uni­taid, cette 5e ses­sion fut ani­mée par Chris­toph Benn, direc­teur des rela­tions exté­rieures du Fonds mon­dial. Retrou­vez le rap­port com­plet du Forum 2017 (en anglais).

RSE table ronde

La volon­té d’Ahimsa Fund de débattre de ces pro­blé­ma­tiques avec ses par­te­naires, et de ten­ter d’y trou­ver ensemble des solu­tions, s’inscrit dans un ques­tion­ne­ment géné­ral autour des poli­tiques de RSE. Celles-ci sont par­fois réduites à de simples actions spé­ci­fiques vou­lues par les direc­tions. La vision d’Ahimsa Fund repose sur la néces­si­té de faire en sorte que les objec­tifs de RSE soient por­tés par l’ensemble des col­la­bo­ra­teurs et inté­grés aux valeurs des entre­prises. Chaque col­la­bo­ra­teur doit être sen­si­bi­li­sé et impli­qué dans la réus­site du pro­jet RSE et pas seule­ment le top mana­ge­ment. Si celui-ci est res­pon­sable de sa mise en place, son but à terme est d’entraîner l’ensemble des col­la­bo­ra­teurs dans le pro­jet RSE ! Ce-der­nier doit être incar­né et por­té par l’entreprise autant que par cha­cun de ses membres, à l’image d’une struc­ture frac­tale*. À l’opposé de cer­tains qui conçoivent la RSE comme une action de com­mu­ni­ca­tion, chez Ahim­sa Fund nous sou­hai­tons en faire l’essence d’une véri­table culture d’entreprise.

* Les struc­tures frac­tales
À l’image des choux roma­nes­co, cha­cune des par­ties d’une struc­ture frac­tale, peu importe sa taille, est une repro­duc­tion de la struc­ture d’ensemble.

Une réelle démarche RSE dépasse la simple opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion. Com­ment convaincre le top mana­ge­ment d’intégrer une telle stra­té­gie ? Par le biais de lea­ders cha­ris­ma­tiques, bien sûr !