Forum Ahimsa : d’une édition 2015 riche en succès à une édition 2017 plus prometteuse encore

Le monde n’a de cesse d’opposer les indi­vidus, d’exacerber les dif­férences. Reli­gion, orig­ine sociale ou eth­nique, cul­ture… toutes les com­posantes des iden­tités sont pré­textes à con­fronta­tion. Pen­dant que l’on divise, on ne col­la­bore pas et on se laisse affaib­lir. Par­tant de ce con­stat, Ahim­sa Fund affiche une volon­té claire à tra­vers son Forum : prôn­er l’humanisme comme dénom­i­na­teur com­mun et rassem­bler les gens autour de pro­jets ambitieux.

« Nos dif­férences sont des atouts à par­tir desquelles nous devons bâtir notre futur, et non des con­traintes der­rière lesquelles nous cacher. » J.-F. de Lav­i­son

Forum Ahimsa Fund

Les plus cyniques nous qual­i­fieront d’utopistes : nous leur con­cé­dons volon­tiers un cer­tain idéal­isme et des rêves ambitieux, mais mis au ser­vice d’un prag­ma­tisme qui porte déjà ses fruits. 

Le Forum Ahim­sa est un moment de ren­con­tres et de dia­logues, où l’on apprend les uns des autres pour, au final, con­stru­ire un réseau et imprimer une dynamique forte à des ini­tia­tives dans le monde entier. 

Le Forum est un ren­dez-vous décisif qui a lieu tous les deux ans : une fois sur deux en France, l’autre à l’étranger. Nous revien­drons ici sur les pro­jets et les enjeux d’Ahimsa Fund, sur l’édition 2015 au Cap et ses 90 par­tic­i­pants et évo­querons l’édition 2017, qui ver­ra de nou­veau Annecy accueil­lir près de 120 par­tic­i­pants de plus de trente nation­al­ités issues de tous les con­ti­nents.


I) Des partenariats innovants au service de projets d’entrepreneuriat social

Les activités d’Ahimsa Fund

Le leit­mo­tiv d’Ahimsa Fund est de ren­dre la bonne san­té con­tagieuse. Pour y arriv­er, l’organisation se déploie autour de deux activ­ités :

  • Garan­tir l’accès à la san­té aux plus dému­nis en dévelop­pant des pro­jets de san­té publique sur le ter­rain. Chez Ahim­sa Fund, un pro­jet se doit d’être : con­cret, rentable et pérenne. 
  • Organ­is­er un Forum d’envergure inter­na­tionale tous les deux ans, des­tiné à réu­nir tous les acteurs et bâtis­seurs de la san­té publique mon­di­ale.

Les objectifs du Forum Ahimsa

Pour agir au niveau local, il faut tiss­er des liens au niveau glob­al. Si la mon­di­al­i­sa­tion a creusé les iné­gal­ités, elle porte aus­si en elle le remède à ses pro­pres maux : la col­lab­o­ra­tion inter­na­tionale. C’est là tout le sens du Forum qui œuvre à : 

  • Offrir de la vis­i­bil­ité aux actions, menées sur le ter­rain, de pro­jets de san­té publique du monde entier ; 
  • Dévelop­per et ani­mer un réseau inter­na­tion­al des acteurs de la san­té publique et le struc­tur­er autour de parte­nar­i­ats inno­vants ;
  • Con­cevoir de nou­veaux mod­èles économiques et financiers en s’appuyant sur l’innovation et l’entrepreneuriat social, afin de met­tre sur pied des pro­jets renta­bles, pérennes et suff­isam­ment autonomes pour per­dur­er après l’arrêt de finance­ment.

Qu’est-ce qui différencie Ahimsa Fund des autres organisations ?

La char­ité n’est pas à la base des moti­va­tions d’Ahimsa Fund. 

Si « Quand un homme a faim, mieux vaut lui appren­dre à pêch­er que de lui don­ner un pois­son » (Con­fu­cius), Ahim­sa Fund pro­pose de tout met­tre en œuvre pour que cet homme con­stru­ise un bateau en sol­lic­i­tant le menuisi­er du coin ; qu’il lui apprenne ensuite à son tour à pêch­er et qu’ensemble ils dévelop­pent un petit port de pêche dont une par­tie des béné­fices serait con­sacrée au fonc­tion­nement d’un hôpi­tal voisin ! 

Nous prônons une vision d’ensemble qui n’envisage pas l’action locale sans l’empowerment des indi­vidus de la com­mu­nauté. Soutenus par des con­cepts inno­vants issues de la micro-finance, con­seil­lés par des experts, les acteurs locaux sont accom­pa­g­nés pour devenir eux-mêmes créa­teurs de richesse. 

Qui sont les acteurs d’Ahimsa Fund et sur quels critères sont-ils choisis ?

Ahim­sa Fund peut s’appuyer sur des acteurs de la san­té publique mon­di­ale de pre­mier plan. Son fon­da­teur, Jean-François de Lav­i­son, a eu l’occasion de ren­con­tr­er ces acteurs aux détours d’une longue car­rière dans la san­té : 35 années dans le groupe Insti­tut Mérieux et dans sa fon­da­tion, dédiée à la lutte con­tre les mal­adies infec­tieuses.

Des fig­ures emblé­ma­tiques de tous les con­ti­nents, sont choisies par Ahim­sa Fund pour leur influ­ence dans leur région d’origine mais aus­si pour leur dévoue­ment à leur rôle d’ambassadeur, engagé dans l’accès à la san­té pour les plus défa­vorisés. Ahim­sa Fund peut compter sur des alliés de poids, par­mi lesquels : 

  • Tony Melo­to, fon­da­teur de l’association Gawad Kalin­ga ;
  • la comtesse Set­suko Klos­sows­ka de Rola, phil­an­thrope japon­aise, artiste pour la Paix de l’Unesco et prési­dente de la Fon­da­tion Balthus ; 
  • Michael Moller, directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève ; 
  • la Burundaise Mar­guerite Barankit­sé, fon­da­trice de la Mai­son Shalom et sou­vent qual­i­fiée dans le milieu de « Man­dela au féminin » ; 
  • et bien d’autres…

Le saviez-vous ?
Les com­mu­nautés joue un rôle cru­cial dans la san­té publique mon­di­ale

Au sein des pays les plus défa­vorisés, c’est autour des com­mu­nautés que se rassem­blent les plus dému­nis. C’est pour cela que les poli­tiques de san­té locale doivent impéra­tive­ment pass­er par ces com­mu­nautés (ou struc­tures d’accueil) pour met­tre en place des poli­tiques de san­té plus larges et sen­si­bilis­er au mieux les pop­u­la­tions.

Forum Ahimsa Fund 


II) Forum Ahimsa 2015 : des succès et des espoirs pour la santé mondiale

Le Cap (Afrique du Sud) a con­nu une belle mobil­i­sa­tion pour la san­té mon­di­ale lors du Forum Ahim­sa de 2015. On y a vu le min­istre de la San­té d’Afrique du Sud, l’archevêque angli­can du Cap, la sous-direc­trice générale de l’OMS ou encore le directeur des rela­tions extérieurs du Glob­al Fund. 

Co-organ­isé avec le Dr Renier Koege­len­berg, directeur de l’Ecumenical Foun­da­tion of South­ern Africa, et Kather­ine Mar­shall, direc­trice du World Faiths Devel­op­ment Dia­logue (George­town Uni­ver­si­ty), l’évènement s’est penché sur quelques pro­jets clés portés par Ahim­sa Fund. Les résul­tats de ces pro­jets ont depuis dépassé toutes les attentes ! 

a. Des projets innovants autour de communautés identifiées : retour sur de brillants succès

Projet HPV du dépistage du cancer du col de l’utérus

Mag­gy Barankit­sé, avec la Mai­son Shalom, a présen­té aux côtés d’Ahimsa Fund le pro­jet que nous avons mené ensem­ble au Burun­di afin d’y lut­ter con­tre le can­cer du col d’utérus (en 2030, 95 % des morts dues à cette mal­adie survien­dront dans les pays en développe­ment). Les objec­tifs étaient les suiv­ants :

  • Installer un lab­o­ra­toire de dépistage du can­cer du col de l’utérus à l’hôpital Réma, Ruyi­gi ;
  • Exploiter les infra­struc­tures exis­tantes (hôpi­tal Réma, école paramédi­cale, lab­o­ra­toire) pour la mise en place du dépistage ; 
  • Assur­er la via­bil­ité finan­cière à tra­vers des mod­èles économiques renta­bles.

Les résul­tats du pro­jet furent si probants qu’ils firent des émules bien loin des fron­tières burundais­es ! En effet, la com­mu­nauté tibé­taine de Dharam­sala (Inde), où vit le dalaï-lama, ou encore Runa Khan, de l’association Friend­ship (Bangladesh), sont venus deman­der le développe­ment d’un pro­jet iden­tique pour leur pro­pre com­mu­nauté.

Projet nutrition et formation aux métiers de la restauration

Soutenu par la Fon­da­tion Paul Bocuse, un autre pro­jet présen­té par Ahim­sa Fund aux côtés de Tony Melo­to, de l’association Gawad Kalin­ga, s’emploie à dévelop­per un pro­gramme de for­ma­tion aux métiers de la restau­ra­tion pour les jeunes issus des bidonvilles des Philip­pines.

Ce pro­jet est au plus proche de la philoso­phie d’Ahimsa Fund, qui con­sid­ère que nous devons redonner à d’autres les tal­ents qui nous ont été offerts. Dans cette per­spec­tive, deux étu­di­ants de la Fon­da­tion Paul Bocuse iront chaque année effectuer un stage au sein de l’association Gawad Kalin­ga aux Philip­pines afin de trans­met­tre leur savoir à des jeunes défa­vorisés. Dans le même temps, des bours­es d’étude seront allouées à deux jeunes Philip­pins qui vien­dront se for­mer au sein d’un étab­lisse­ment de restau­ra­tion français, sélec­tion­né par la Fon­da­tion Paul Bocuse. 

b. Les projets d’entreprenariat social d’Ahimsa Fund séduisent de plus en plus d’organisations internationales

Ahim­sa Fund nour­rit des rêves pour amélior­er la san­té mon­di­ale autour de pro­jets d’entrepreneuriat social… et se réjouit de voir que ce mod­èle inspire de plus en plus de vision­naires ! OMS, Nations Unies, Gavi, Uni­taid, Fonds mon­di­al… De grandes organ­i­sa­tions du monde de la san­té ont man­i­festé leur intérêt pour Ahim­sa Fund lors du dernier Forum ; des démarch­es dont elles sont elles-mêmes les insti­ga­tri­ces, hon­o­rant ain­si son savoir-faire et sa légitim­ité. De nou­veaux venus qui rejoignent la liste déjà pres­tigieuse des parte­naires d’Ahimsa Fund.

Rap­pelons que…
Ahim­sa Fund est un fonds de dota­tion à but non lucratif, où toute dépense cor­re­spond à une recette. Sans spon­sors, le Forum et tous les pro­jets qu’il porte ne pour­raient voir le jour. Avis aux intéressés…

c. Le mot du fondateur, Jean-François de Lavison, sur l’édition 2015

« Le Forum Ahim­sa 2015 a été beau­coup plus que ce qu’il rêvait d’être. La salle était comble et les par­tic­i­pants ont tous exprimé leur sat­is­fac­tion. Des pro­jets ont ger­mé, d’autres ont mûri au gré des échanges, des réflex­ions com­munes et des passerelles érigées de part et d’autre entre les acteurs présents. Ces forums doivent servir d’incubateurs, d’accélérateurs de pro­jets inno­vants. Nous voyons encore plus grand pour la prochaine édi­tion et, un jour, à force de don­ner corps tous ensem­ble à nos rêves, le monde se rap­prochera un peu de ce qu’il devrait être. »

III) Forum Ahimsa 2017 : plus de participants, plus de thématiques et toujours plus d’espoir

a. À Annecy du 27 au 30 juin, l’accès au soin pour les plus démunis sera plus que jamais une priorité

Quand ? Du 27 au 30 juin 2017 

Où ? Sur les rives du lac d’Annecy, aux Pen­sières, le cen­tre de con­férences de la Fon­da­tion Mérieux 

Les « têtes d’affiche » :

  • Michael Moller, directeur général de l’Office des Nations Unies de Genève ; 
  • Nadia Isler, direc­trice des objec­tifs du Mil­lé­naire pour le développe­ment (OMD) ;
  • Dr Marie-Paule Kieny, sous-direc­trice générale de l’OMS.

Les temps forts du Forum Ahimsa 2017 :

  • inter­ven­tion de Michèle Boc­coz, ambas­sadrice chargée de la lutte con­tre le VIH-Sida et les mal­adies trans­mis­si­bles ;
  • inter­ven­tion de Michel Camdessus, prési­dent d’honneur de la Banque de France et ancien directeur du Fonds moné­taire inter­na­tion­al. Il présen­tera le livre qu’il a écrit pour l’ONU : The World in 2050 : Striv­ing for a more Just, Pros­per­ous, and Har­mo­nious Glob­al Com­mu­ni­ty ;
  • inter­ven­tion d’Alain Mérieux, prési­dent de l’Institut et de la Fon­da­tion Mérieux ; 
  • et beau­coup d’autres, à retrou­ver dans le pro­gramme com­plet.

Les nouvelles thématiques :

  • Com­ment met­tre son lead­er­ship au ser­vice d’un pro­jet d’entrepreneuriat social ?
  • En quoi l’innovation peut apporter des solu­tions à l’accès à la san­té pour les per­son­nes défa­vorisées ?
  • Ouver­ture du Forum au secteur privé : l’entreprise est un acteur clé dans l’accès à la san­té des per­son­nes défa­vorisées ;
  • Con­tin­uer à dévelop­per des pro­jets de san­té dans des com­mu­nautés par l’entrepreneuriat social. 

b. Le Forum prolongé sur demande expresse de l’ONU et de l’OMS !

Alors que le Forum Ahim­sa 2017 devait ini­tiale­ment se ter­min­er le 29 juin au soir, il sera pro­longé d’une demi-journée à la demande de l’OMS et des Nations Unies. Cha­cun a demandé l’organisation d’une ses­sion (con­férence) sup­plé­men­taire :

  • Ses­sion de l’OMS : engage­ment des com­mu­nautés pour la san­té locale dans la gou­ver­nance de leur pays ; 
  • Ses­sion de l’ONU : engage­ment du secteur privé dans l’atteinte des nou­veaux objec­tifs du mil­lé­naire pour le développe­ment.

c. Des projets coopératifs de santé publique sur fond d’échanges culturels

Ce Forum sera égale­ment l’occasion de met­tre en avant la vie cul­turelle et artis­tique issue de cul­tures qui, en nous dis­til­lant un peu de leur art, vien­dront apporter une touche de lyrisme à ces trois journées. L’Asie sera par­ti­c­ulière­ment mise à l’honneur puisqu’un Iranien, un Indi­en et un Japon­ais inter­vien­dront dans leur langue natale sur des extraits de leurs œuvres. La Fon­da­tion Omeoart (Boiron) se charg­era de l’animation du Forum. 

Forum Ahimsa Fund

Ce monde où les iné­gal­ités s’accroissent peut ressem­bler à un cer­cle vicieux pour les plus dému­nis. Ahim­sa Fund veut créer des cer­cles vertueux. Nous voulons que demain la dynamique glob­ale s’inverse et que les zones défa­vorisées du monde puis­sent à nou­veau par­ler au futur. Un pro­jet dont les pre­miers résul­tats ont mon­tré qu’il était réal­iste.

Le Forum Ahim­sa est la pierre angu­laire de ces vastes travaux. Il est le lieu où nais­sent les grandes dynamiques, où elles sont ren­dues pos­si­bles par les ren­con­tres et les échanges, où les pro­jets mûris­sent et où se ren­force un réseau inter­na­tion­al. Ce réseau est mis au ser­vice de pro­jets qui mul­ti­plient les ini­tia­tives au niveau mon­di­al dans le but d’améliorer la qual­ité de vie des sociétés les plus dému­nies.

Le ren­dez-vous de 2017 écrira une nou­velle page, plus belle encore, pour le développe­ment inter­na­tion­al. Que vous souhaitiez y pren­dre part ou sim­ple­ment en savoir davan­tage, n’hésitez pas à vous rap­procher d’Ahimsa Fund, nous serons heureux d’échanger avec vous et plus encore, de vous accueil­lir du 27 au 30 juin sur les rives du lac d’Annecy !

 

Ensemble, contribuons à rendre la bonne santé contagieuse.