Ahimsa Fund et la « santé globale » : une autre approche de la santé mondiale

Pour certains, la santé est cloisonnée en différents secteurs : les médicaments dans une case, le diagnostic dans une autre, les vaccins dans une troisième, etc. La santé est pourtant le sujet transversal par excellence, allant de la sensibilisation à la formation en passant par l’hygiène, la nutrition, l’éducation et bien sûr les suivis et les traitements médicaux.

Afin d’œuvrer pour la santé des plus démunis, Ahimsa Fund part donc d’un postulat large pour faire émerger une conception qui ne l’est pas moins. Mais alors, en quoi Ahimsa Fund apporte une vision différente à travers cette approche de la santé globale ?


Œuvrer pour la santé mondiale en pensant « santé globale »

Si Ahimsa Fund insiste tant sur sa conception de la santé globale et non fragmentée en « silo », c’est que toute son action découle de cette approche holistique assez novatrice. Chacun de ses projets est conçu dans une dynamique d’ensemble, impliquant tous les acteurs de santé publique, au niveau international comme au niveau local. Mais pas seulement. Si un hôpital doit être construit, le projet d’Ahimsa Fund intégrera les responsables industriels locaux, les sociétés de construction et les mettra en lien avec les dirigeants de l’établissement afin d’échafauder un réseau local : un écosystème humain capable de se montrer résilient en cas de problème.


Qui dit projets de santé publique innovants dit conceptions innovantes

Les oppositions, qu’elles concernent les composantes sociales, ethniques, religieuses ou même professionnelles, sont le fléau de notre époque. Autant de divisions dont pâtissent toujours les plus humbles. Ahimsa Fund a donc une ambition, en forme de rêve, faire fi de ces différences :

  • les ignorer au niveau global, en multipliant les partenariats internationaux notamment entre les acteurs humanitaires et les acteurs privés ;
  • les ignorer également au niveau local, en faisant œuvrer main dans la main les structures communautaires et les entreprises locales.

Une approche que résume ainsi J.-F de Lavison, fondateur d’Ahimsa Fund :

« Nos différences sont des atouts à partir desquelles nous devons bâtir notre futur,
et non des contraintes derrière lesquelles nous cacher. »

Ahimsa Fund donne d’ailleurs l’exemple, puisque tous ses départements travaillent de concert !


L’accès aux soins par l’entreprenariat social : des projets rentables et pérennes

Ahimsa Fund ne croit ni à l'assistanat, ni à la charité, et leur préfère la mise en place de projets impliquant directement les populations locales. Ce sont leurs propres créations de richesse qui, in fine, financeront le projet ! En s’appuyant ainsi sur l’entreprenariat social et des solutions innovantes comme le microcrédit, Ahimsa Fund offre la possibilité à ces projets de devenir rentables à terme et donc pérennes.

Projet de dépistage contre le cancer du col de l’utérus
C’est le cas au Burundi du projet de dépistage contre le cancer du col de l’utérus qui a vu non seulement des mères de familles contribuer à la prise en charge du test, mais aussi l’association Maison Shalom lancer des coopératives grâce à des microcrédits. Des personnes défavorisées se sont mis à cultiver des légumes pour reverser une partie de leurs ventes au financement de l’hôpital. Un formidable exemple d’implication des populations locales dans la création de richesse !
Projet de formation à la restauration
C’est le cas également pour le projet de formation à la restauration pour les jeunes Philippins des bidonvilles, soutenue par la Fondation Paul Bocuse ; la partie des revenus reversée à l’association Gawad Kalinga permet au projet, ici aussi, d’assurer sa rentabilité et donc sa pérennité.

Les mots de Tony Meloto

« Si les entrepreneurs occidentaux peuvent apporter leur expertise du management, du marché, de l'entreprise, ils ne connaissent pas en revanche la terre aussi bien que les pauvres paysans la connaissent. Cette déconnexion aggrave les inégalités. » Par ces mots, le fondateur de Gawad Kalinga s’inscrit parfaitement dans le constat que fait Ahimsa Fund. Un projet de santé publique n’est efficient sur le long terme que s’il est guidé par des conceptions plus larges et des collaborations plus profondes. Et notre partenaire philippin de continuer : « C'est aussi à cela qu'aspire l'entrepreneuriat social : reconnecter entre eux les gens, les pays, les cultures. »

Ahimsa Fund Santé globale Tony Meloto

Ahimsa Fund pourrait faire siens les mots que prononça Nelson Mandela dans son discours d’investiture : « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. »